bonus poker gratuit
Forum poker
Annuaire poker
Jeu Poker Coach : Cours de poker gratuit pour débutants
Si ton adversaire regarde ses jetons lorsque le flop sort, c'est qu'il aime ce qu'il voit! [Daniel Negreanu]
Poker débutants
Avancé
Confirmé
Bonus Poker
Forum-poker
Poker-Agenda
Annuaire Poker
Forum-poker


Cliquez sur l'icône

Vocabulaire poker
Under The Gun, UTG: Le joueur assis à la gauche de la big bling est Under The Gun (UTG) : il est le premier à parler. Sa position est donc très risquée pour tenter une relance car il n’a aucune visibilité, ni information sur les autres joueurs à parler après lui.

Retrouvez Jeu Poker Coach sur Youtube

Folder, checker ou faire un Raise dans un coup de Poker ?

Ou encore, Pourquoi vaut-il mieux relancer que suivre ?

Au poker, on a parfois tendance à se contenter de suivre lorsqu’on a du mal à renoncer à un jeu qui nous plaît et qui est souvent battu d’avance, ou encore lorsqu’on est en position de force. Négliger l’arme de la relance, soit par peur du risque, soit parce qu’on pense que c’est plus rusé de s’embusquer en se contentant de suivre est une erreur majeure.

AS/AS : [1] [2] [3] | Tableaux-Probas | Fold/Check/Raise? | Protéger sa main : [1] [2] [3] [4] [5] | Sklansky & Chubukov
Negreanu Extrait : Power Hold'em Strategy | Stop & Go | Les variantes au poker

Petit rappel important que tout joueur expérimenté est censé le connaitre :
Si tu hésites entre suivre et passer, passe.
Si tu hésites entre suivre et relancer, relance.
Si tu hésites entre passer et relancer, réfléchis !

En dehors du côté humoristique et mnémotechnique de ce précepte, on peut l’étoffer par le concept bien connu de "fold equity" (l’espérance que l’adversaire passe).

En effet, en se contentant de suivre, on ne peut compter que sur une seule possibilité de gagner le coup : avoir à l’abattage final un meilleur jeu que ses adversaires.

Alors qu’en relançant, on garde cette éventualité, mais on y ajoute une autre : celle de faire passer le ou les adversaires (en ayant ou pas le meilleur jeu, peu importe).

poker coach informatique
poker coach jaune migraine

Un exemple parlant est nécessaire pour enfoncer le clou, car même chez les joueurs qui ont de la bouteille, la tentation de juste caller reste grande, comme un vilain défaut qui ne veut pas s’effacer.

Mise en situation :

Le pot contient déjà une valeur de 400. La parole est à ton unique adversaire sur ce coup, et il mise 200. Pour cet exemple,  ni le type de poker joué, ni le moment du jeu, ni les cartes, ni la valeur des stacks, n’ont d’importance.

Face à la mise de 200 de ton adversaire, tu as trois options :

1 passer,
2 suivre pour 200 ( le pot est donc de 800) suit le showdown,
3 relancer disons de 600.

Ainsi, après ta relance de 600, l’adversaire n’a que 2 options (on écarte délibérément la possibilité de sur-relance pour simplifier l’explication) :

1 passer
2 suivre pour les 400 restants (le pot est donc de 1600) suit le showdown.

Pour calculer l’espérance de ces diverses options, il y a deux inconnues :

A) La probabilité de remporter le coup face à ton adversaire (peu importe que l’abattage ait lieu après ces enchères ou plus tard) : nommons-la G.
B) La probabilité que ton adversaire passe après ta relance : nommons-la F.

poker coach bleue sourir en coin

poker coach bleue blasé

poker coach bleue soucieux

poker coach bleue sourire bete

Calculons l’espérance de chaque situation.

Si tu passes, elle est évidemment nulle :

Ep (espérance) = 0

Si tu te contentes de caller la relance adverse, tu as une probabilité G de remporter un pot de 800, et tu investis 200 sur ce coup, ce qui nous fait :

Ep= 800 G – 200

Quelle est maintenant ton espérance en cas de relance de ta part ?

Elle est évidemment différente si ton opposant passe ou suit. S’il passe, tu gagnes le pot de 600 jetons, donc :

Ep1= 600

S’il suit, tu as une probabilité G de remporter un pot de 1600, après en avoir investi 600, donc ton espérance est :

Ep2= 1600 G –  600

Et nous avons appelé F, la probabilité qu’il passe (et donc 1-F  la probabilité qu’il suive)

Ton espérance est donc :

Ep3 = Ep1 F+ Ep2 (1-F)
Ep3 = 600 F + (1600 G –  600) (1-F)
Ep3= – 1600 GF + 1200 F + 1600 G - 600

Comparons tout d’abord les options de passer et de suivre.

Si tu passes, ton espérance est nulle.

Si tu suis, ton espérance est positive si G est supérieur à 0,25 (régle des cotes). La cote du pot est de 3 contre 1 (miser 200 pour remporter 600).

Donc ta cote du coup doit être au moins de 3 contre 1, ce qui  veut dire que la probabilité de remporter le coup doit être au moins 0,25 pour que l’action de suivre soit préférable à celle de passer.

poker coach bleue grand sourire
poker coach bleue lunettes noires

Voyons à présent la stratégie de relance.

Son résultat dépend, de la probabilité avec laquelle ton adversaire va passer.

S’il passe tout le temps, F=1, alors Ep= 600. Peu importe ton jeu, tu bénéficies totalement du "fold quity" et la stratégie de relancer est la meilleure !

Si ton adversaire ne jète jamais, F=0 et Ep= 1600 G –  600.

Tu as donc augmenté ta cote du pot à 5 contre 3, soit 1,66 contre 1. Le pari nécessite donc un jeu plus fort pour être rentable.

Relancer n’est meilleur que passer que si ta probabilité de gagner G est supérieure à 0,375. Passer n’est la meilleure stratégie que si G est inférieure à 0,25, comme précédemment. Et ce n’est que dans une faible fourchette de probabilités (de 0,25 à 0,5) que suivre est la meilleure stratégie.

Pour terminer, même avec les espérances en cas de relance pour d’autres valeurs de F telles que : 0,33, 0,50 et 0,66.

Tu as des chances conséquentes d’avoir la meilleure main, la meilleure stratégie est donc de relancer, quelle que soit la propension de l’adversaire à passer, représentée par F.


Ci-contre un visuel graphique très parlant ! (clique sur l'image pour l'agrandir)

graph check fold raise comaratif
balance dollars

En résumé quand tu as des chances plus que raisonnables d’avoir la meilleure main, la meilleure stratégie reste de relancer, quelle que soit la disposition de l’adversaire à passer, représentée par F.

Quand tu as peu de chance d’avoir la meilleure main (G < 0,25) la relance est risquée et aléatoire, parfois bonne, parfois mauvaise, selon la propension de ton opposant à passer, cependant dans ce cas passer est toujours plus viable que suivre. Tu ne dois donc jamais, au grand jamais, suivre avec une main faible, mais soit fold, soit raise.

Quand tu as une main moyenne, relancer est incontestablement la bonne manœuvre s’il y a une chance sensée que l’adversaire passe et même quand ce n’est pas le cas, le gain n’est jamais très écarté de l’optimum, dans les exceptionnels cas ou la bonne stratégie est de suivre  ou de passe, tu ne perds pas grand chose à relancer.

En conclusion vaut-il toujours mieux relancer au poker ?

C’est en fait exclusivement le re-raise (la sur-relance) qui est périlleuse en cas de relance et qui fait qu’il faut parfois se contenter de suivre.

Mais lorsqu’il n’y a pas de risque de re-raise hypothétique, passer ou relancer sont les deux seules options à envisager.

poker coach noir tire la langue heureux
bouton forum poker

 

Annuaire pokerAgenda des tournois de poker
Jeux vidéo : Assassin's creed Forever | |Mentions légales | © jeu-poker-coach.com | Eve &Oz
Les jeux de hasard et d'argent sont strictement interdits aux mineurs